« Une vie démente » récompensé aux Magritte du Cinéma

Par Fabienne Bradfer Publié le 13/02/2022 dans Le Soir

Une vie démente, de Ann Sirot et Raphaël Balboni, a été sacré meilleur film, manière de saluer une manière joyeuse et dynamique de faire un film. Car cette production légère pleine d’audace formelle et inspirée d’un vécu poignant, défend un parti-pris jouissif dans lequel les acteurs excellent. Jo Deseure, magnifique comédienne transcendant la folie de son personnage en rébellion festive, reçoit le Magritte de la meilleure actrice et on ne pouvait pas penser autrement. Outsider, Jean Le Peltier, si juste en fils troublé, déstabilisé, perdu de devoir devenir le parent de son parent, reçoit le Magritte du meilleur acteur pour son premier grand rôle au cinéma. Gilles Remiche, dans le rôle de l’ami, repart avec le Magritte du meilleur acteur dans un second rôle.

Dans Une vie démente, il y a ce cheminement vers l’émancipation, une manière de se réinventer. Et comme nous avaient confié Ann Sirot et Raphaël Balboni, « ce n’est pas ce qu’il arrive, mais ce qu’on fait de ce qu’il nous arrive. » On a hâte de voir leur prochain film comme on a hâte d’être embarqué dans le nouveau monde de Laura Wandel.

CRITIQUES D’HUGUES DAYEZ

Avec « Une vie démente », une belle surprise made in Belgium!

%d blogueurs aiment cette page :